le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
Ni Allah, ni maître.
par Ripley | le 22 septembre 2011 | Pas de commentaire, une réaction ?
Laicité Inch ‘Allah, de Nadia El Fani

Nadia El Fani, auteur d’Ouled Lenine, travail sur le parti communiste tunisien, a décidé de tourner son documentaire sur l ‘idée de Laïcité comme projet de société, d’interroger les tunisiens sur leurs envies de libertés fondamentales et de démocratie. La Tunisie a arraché sa révolution (qui du coup s’est retrouvée dans le film )et votera dans un petit mois. Mais Laicité Inch Allah ne sera pas connu comme docu novateur, qui pose la question de la Laïcité dans le monde arabe, qui montre les contradictions tunisiennes, dresse avec humour et attachement le portrait de femmes qui s’interrogent, et c ‘est dommage.

Laïcité Inch ‘Allah a commencé à intéresser quand Nadia El Fani a déclaré être athée sur une télé tunisienne.  Des intégristes islamistes ont appelé au lynchage, menaces de morts et intimidations, et ce documentaire est devenu plus que ce qu’il avait vocation à être. Un comité de soutien s’est monté (Fatih Atkin, Zoé Valdes, Pierre Bergé, Elisabeth Badinter, Manuel Valls, Agnès Jaoui…). Nadia El Fani a reçu le prix international de la Laïcité, et le film sort accompagné de 40 débats sur le territoire français.L’occasion de se souvenir que la liberté de conscience, la liberté de créer et l ‘égalité des .sexes ne sont pas des acquis dans les pays fraichement libérés.

Dans la même veine:

Exprimez vous