le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
Mélancolie de l'être occidental N°1
par Ripley | le 25 juillet 2011 | Pas de commentaire, une réaction ?
Pourquoi tu pleures ?, de Katia Lewkowicz

Pourquoi tu pleures ? est un film qui tient la route. Et moi, une réalisatrice française compétente, ça me fait plaisir, même si son film donne le cafard. Sous ses airs de « comédie romantique à la française », assez souvent marrant, son film  récupère habilement l’esprit initial de la comédie romantique, c’est-à-dire « construire du drôle sur du dramatique ».

Le dramatique c’est Benjamin Biolay, le cheveux gras, la famille menue (une sœur psychorigide, une mère cinglée), le traumatisme du père absent et la peur de l’engagement ; et un type qui se rend compte à 4 jours de son mariage qu’il se marrie un peu hasard.

Dans un Paris sinueux comme les méandres de son histoire personnelle, il court dans tous les sens, et se débat entre obligation sociale, belle famille envahissante et fiancée bizarre.

Sur une thématique mille fois traitée, Katia Lewkowicz livre une comédie bien ficelée, avec des second rôles de grande qualité, et quelque chose de très universel sur la peur panique d’avancer, symbolisée par les soucis immobiliers du type à cheveux gras.

Parce qu’avancer pourrait être la fin des rencontres, parfois très belles, comme celle qu’il fait lors de son enterrement de vie de garçon. Parce que se marier avec une femme qu’il n’avait pas vraiment penser épouser ( la « demande » est un sombre malentendu) pourrait être le début de la fin, le début de quelque chose de merveilleux, et parce qu’on ne sait jamais si c’est la bonne personne. Dit comme ça c’est banal. Filmé et écrit comme ça l’est, c’est terriblement efficace.

Il y a un looser très attachant en chacun de nous, un paralysé des sentiments, un traumatisé de la famille, qui ne veut se priver de rien de peur de ne plus exister et qui risque du coup de tout gâcher. Et c’est pour ça qu’on pleure.

Dans la même veine:

Exprimez vous