le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
par Ripley | le 5 avril 2011 | Pas de commentaire, une réaction ?
80 jours, de J. Garano et J.M Goenaga

A Noël, j ‘étais chez des amis catalans, à Barcelone, évidement, j ‘ai trouvé ça intéressant de parler politique. Le ton est un peu monté. L’origine de la discorde était la distinction entre des langues et les patois. A quel moment se fait la distinction ? 2 heures  et quelques bouteilles plus tard, on pouvait considérer comme langue un idiome ayant des moyens d’expressions culturels qualitatifs spontanés, à savoir une littérature par exemple.  En 80 jours est un film en basque, mais ce n ‘est pas ça qui constitue son originalité. C ‘est dans mon souvenir le premier film à mettre en scène une histoire d’amour entre deux femmes de plus de 60 ans. Et c ‘est plutôt pas mal. Le choix du basque est assez pertinent. La culture basque est pudique, les personnes « âgées » sont plus discrètes que les plus jeunes sur les questions de sexualité en général, bref c ‘est la langue idéale pour traiter d’un sujet « socialement inabordable ».  Touchant et bien interprété, 80 jours est vraiment un film qui parle de la solitude des plus anciens avec beaucoup de finesse, à travers des personnages très intelligemment construits. Sa gageure c ‘est de ne pas parler que d’homosexualité, mais aussi pas mal d’amour, malgré quelques longueur et facilités du scénario. Un premier film original et prometteur.

Dans la même veine:

Exprimez vous