le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
Encore des mots, toujours des mots.
par Ripley | le 15 mars 2011 | 3 commentaires
TAGLINES

Les taglines, ces petites phrases qui se trouvent sur certaines affiches de cinéma, existent depuis les années 20. Autant dire que le genre n’est pas nouveau. Parfois simplement descriptives, souvent nulles. Elles sont un genre littéraire aux confins du marketing. Leur l’objectif est de donner envie de voir le film. Les ressorts varient. Créer de la connivence avec le spectateur via l’humour, annoncer un événement, capitaliser sur un réalisateur, un acteur, bref, il y a à boire et à manger dans la culture de la Tagline.

Comme les meilleures signatures publicitaire, certaines sont passées dans le langage courrant (Houston, nous avons un problème, Appolo 13). D’autres sombrent dans un oubli mérité. Par ailleurs, il convient de signaler qu’un film de qualité tout relative peut avoir une extraordinaire Tagline, Whoever wins…we loose (Alien vs predators, 2004).

L’évolution chronologique et géographique des taglines nous ramène vers des spectateurs de plus en plus exigeants (à raison). Après Rencontre du 3ème type (1979), il n’est plus possible d’écrire Nous ne sommes pas seul (We are not alone), dès qu’un film inclut une présence extraterrestre. L’Europe, réticente, oscille entre mauvaise traduction et création originale, avec plus où moins de succès. Enfin certains réalisateurs réussissent à imposer au studio l’idée que l’affiche parle d’elle-même. Les séries TV les plus chevronnées ont désormais leur tagline, à l’instar de The Shield The road to justice is twisted, achevant formellement la fusion des genres.

A l’image des meilleures signatures publicitaires, les meilleures Taglines sont souvent celles qui traduisent l’essence et l’esprit d’un film ou d’une série en quelques mots. Qui font que l’on identifie immédiatement la proposition cinématographique qui nous est faite. Et que cette proposition nous séduit. A l’instar des grandes signatures publicitaire, le rythme et la musique des mots comptent pour beaucoup.

J’ai recensé quelques taglines que j’aime bien, n’hésitez pas à en rajouter d’autres.

In space, no one can hear you scream (Alien, 1979)

Who ya gone Call ? (Ghostbusters, 1984)

Tonight, we dine in hell ! (300, 2006)

Size does matter (Godzilla, 1998)

Mefiez-vous des tunnels (Daylight, 1996)

Escape or die frying (Chiken Run, 2000)

What the one doesn’t have, the other is missing… (Dumb and dumber, 1994)

Slow justice is no justice (Faster, 2011)

Dans la même veine:

3 commentaires sur “TAGLINES”

  1. Julien:

    Pour Loic : « A long time ago, in a galaxy far, far away… »
    et « There can be only one. »

    Autrement, j’aime bien aussi :

    - « One ring to rule them all. » (LOTR)
    - « The true story of a real fake. » (Catch me if you can)
    - « See our family. And feel better about yours. » (Simpsons)
    - « You know the name. You know the number. » (Goldeneye)
    - « The thing that won’t die, in the nightmare that won’t end. » (Terminator)

    Plus de tag lines ici pour votre plaisir : http://www.filmsite.org/taglines.html ^_^

  2. Maverick:

    Qui est Loïc?

    J’aime bien les taglines. J’ai pas d’idée là tout de suite mais je suis sûr qu’une bonne accroche a suffi à me pousser pour un film.
    Je sais que Ripley a un faible pour « The bitch is back » (Alien3).
    « From the brother of the director of Ghost » pour Y-a-t’il un flic pour sauver Hollywood, c’est bien aussi.

  3. dan:

    Ma contribution apres avoir dilapide 5 minutes de ma vie sur filmsite.org :
    « Great trilogies come in threes » (Scary Movie 3)

Exprimez vous