le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
La parenthèse, c'est parce qu'on n'est pas chez Spielberg
par Maverick | le 1 septembre 2009 | 1 commentaire
Le monde (presque) perdu de Brad Silbering

Je pense que contractuellement, Will Ferrell doit finir torse nu et pousser la chansonnette. Ca fait partie de ce qu’on attend dans un film avec ce membre honoraire du club des mecs les plus marrants de la Terre. Là, on rigole moins que d’habitude tout de même. Le monde (presque) perdu fait très brouillon et sous-contrôle à la fois. Le mélange aboutit à un manque de rythme dommageable. Sauf dans la première et la dernière scène au grain de folie typiquement Ferrellien.

Dans la même veine:

1 commentaire sur “Le monde (presque) perdu de Brad Silbering”

  1. Ripley:

    Autrefois, on disait pareil d Eddie Murphy…

Exprimez vous