le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
Jouets de guerre
par Maverick | le 14 août 2009 | 1 commentaire
GI Joe, de Stephen Sommers

GI Joe a perdu la guerre des adaptations des jouets de notre enfance. Faut dire que les armes de Stephen Sommers ne pèsent pas bien lourd face à l’arsenal des Transformers de Michael Bay. Acteurs bof (quoi que Sienna Miller est un avion de chasse en brune à lunettes), réalisation de seconde classe et effets spéciaux de jeux vidéos. A ce titre, GI Joe n’est qu’une semi-adaptation live tant les parties faites par ordinateurs sont omniprésentes et bâclées.  Un peu comme La Momie, énorme succès (inexpliqué) du réalisateur, qui vendait déjà de l’aventure bas-de-gamme et informatisée à des gamins.

De bonne humeur, on peut quand même prendre du plaisir devant la scotchante course-poursuite parisienne (qui ne respecte pas la géographie de la capitale) et se féliciter du haut degré de subversion d’un film hollywoodien qui rappelle que l’humain est tellement fasciné par la mort qu’il adore jouer à la guerre, que ce soit pour de vrai ou au cinéma.

Moralité :  il ne faut pas faire confiance aux marchands d’armes.

Dans la même veine:

1 commentaire sur “GI Joe, de Stephen Sommers”

  1. Ripley:

    Défense de la momie :
    La Momie 1 et 2 (à ne pas confondre avec la momie 3 assassinée plus bas sur ce blog ) sont des films marrants portés par des images certes un peu approximatives, mais : un vrai sens de la mise en scène, un rythme soutenu, des acteurs pleins d’humour (le duo Brendan Fraser /John Hannah), une tripotée de références désuètes extrêmement sympathiques, de Tintin à Indiana Jones. S’ils sont incroyablement dépassés aujourd’hui et qu’il ne passeront pas la postérité, c’était des divertissements très corrects.

Exprimez vous