le blogbuster - Chroniques cinéma de Ripley et Maverick
Donut rassi
par Ripley | le 8 décembre 2008 | 1 commentaire
Le prix de la Loyauté, de Gavin O’Connor

Cher Colin,
Ce n’est pas un critique qui t’ écris mais un fan. Un fan, un vrai, un qui va voir tes films quels qu’ils soient. Même « Demande à la poussière » avec Salma Hayek ! Un fan qui te défend quand on te traite de type baraqué décérébré ex cascadeur. Je leur dis moi, que Burt Lancaster a commencé dans un cirque, et que tous les chalands à belle gueule n’auraient pas eu un rôle d’inspecteur dans Minority Report. Je leur dis aussi que tu es superbes dans In Bruges et que tu as tourné, en plus de Spielberg avec Woody Allen, dans le Rêve de Cassandre, ou tu as fait flipper toute la salle.

Jusqu’ici ici le plus dur c’était de défendre Alexandre. Deux options : balancer Nouveau Monde en pleine tronche de mon interlocuteur, mettre dos à dos Terrence Mallik et Oliver Stone, ou accuser le scénario, les studios, la coiffeuse du tournage qui t’en voulait. Bref ce n’était pas de ta faute et comme personne ne l’a vraiment vu en entier, il est aisé de dire au gens qu’ils ont raté la bonne partie du film.

Et puis moi ça m ‘a fait rire, au moment de Katrina, alors que tous les acteurs se la jouaient, sac de vivre sur le dos, gros chèques annoncés par communiqués de presse concurrents, quand tu as récolté des fonds en vendant ta vertu auprès de fans aux enchères…

Alors Colin, arrête de faire des mauvais films, de t’évertuer à faire l’irlandais au sang chaud dans des films moyens, comme Le Prix de la Loyauté. Moi j’ai confiance en tes talents d’acteurs. Alors oui, je sais bien, les films de flics ripoux c’est un vrai genre, populaire, risqué, mais follement divertissant quand c’est bien fait. Sauf plus personne ne sait les faire ! N’as tu pas été voir La Loi et L’Ordre ??
Je t’entends déjà me rétorquer que tu ne vas pas tourner tous les jours avec John Voight, immense acteur au demeurant, et Edouard Norton. Sauf qu’ici ils sont aussi atteint que toi par les incohérences du scénario.
Ça me déplait Colin, ça me déplait vraiment, de te voir faire ça. Arrête de faire l’irlandais colérique et bourru, parce que je sais, et tu sais aussi, au fond de ton cœur, que tu sais faire autre chose.

Je te pardonne et t’embrasse, en attendant de nous revoir…

Dans la même veine:

1 commentaire sur “Le prix de la Loyauté, de Gavin O’Connor”

  1. Loïc:

    Pourrais-tu ecrire la meme lettre a Nicolas Cage?

Exprimez vous